Comment réussir son yearbook

Catégories Livre de l'Année

Véritable recueil de souvenirs et d’anecdotes, le yearbook est intemporel. Vous pourrez l’ouvrir dans 20 ans et vous remémorer tous ces moments passés. Il se doit donc d’être parfaitement réalisé. C’est pourquoi nous allons vous donner nos meilleurs conseils pour réussir votre yearbook !

Nous le savons tous, le yearbook se constitue essentiellement de photos, et elles en sont l’élément clé. Il va de soi que des photos réussies mèneront plus facilement à la conception d’un parfait livre de souvenirs. Il vous faut donc faire attention à :

• La qualité des photos : si l’établissement dispose du matériel adapté, alors il sera préférable de s’en servir. Toutefois, certains smartphones peuvent faire de très belles photos. Mais il faudra redoubler de vigilance, notamment sur l’éclairage et sur la résolution au moment de transférer les fichiers sur ordinateur.
• La diversité des plans : n’hésitez pas à prendre des photos différentes. Mixez entre les photos de groupe, les portraits, les plans larges. Cela rendra votre yearbook plus varié et divertissant.
• Ne pas prendre trop de selfie : les photos prises en caméras frontales sont souvent de moins bonne qualité, et le rendu final ne sera pas forcément bon sur papier.
• Ne pas oublier des personnes : surtout ceux qui prévoient d’acheter le yearbook… il est préférable que tous les élèves et encadrants ayant donné leur accord pour apparaître dedans soient sur les photos. Il faut des souvenirs pour tout le monde !
• Couvrir tous les événements de l’établissement : plus le contenu est diversifié, plus les souvenirs seront nombreux et plus le yearbook sera agréable à regarder.
• Avoir plusieurs personnes qui se chargent de la capture des photos : une seule personne ne peut pas être partout au même moment. Il est donc important d’avoir plusieurs prises de vues sur les événements, afin de les couvrir de la meilleure des manières. Ces personnes devront s’organiser pour se partager les tâches.
• Capter l’instantané : rien de mieux que des photos prises sur le moment. Évidemment, certains événements nécessiteront une certaine mise en scène, mais rien de tel que du spontané.
• Éviter les photos floues : nul besoin de préciser qu’il est toujours un peu dommage de retrouver ce type de photo sur un rendu final. N’hésitez pas à prendre des photos en plusieurs exemplaires afin de s’assurer d’en avoir une de bonne qualité.

 

La rédaction est un autre élément à ne surtout pas négliger. Les photographies ont un rôle majeur, mais le texte qui les accompagne va vous aider à retrouver ces souvenirs. En revoyant un prénom, un détail de l’événement, une date, vous vous projetterez plus facilement en arrière. Nous vous conseillons donc de :

• Mixer les interviews. Encore une fois, tout le monde doit avoir sa place dans le yearbook, élèves comme adultes. N’hésitez pas à interviewer l’équipe de direction et les enseignants pour en apprendre davantage sur l’organisation et les objectifs des événements, et d’interviewer les élèves pour avoir leur ressenti.
• Laisser les élèves raconter leurs expériences : ils doivent retranscrire ce qu’ils vivent ou ont vécu de leur manière, avec leurs mots. Ainsi, le rendu sera plus naturel et les souvenirs seront purs.
• Bien faire attention à la relecture. Certes, le rendu doit être le plus spontané possible, mais il doit être travaillé ! N’hésitez pas à faire relire la dernière version avant impression à plusieurs personnes afin de repérer toutes les petites fautes qui peuvent se cacher.

 

Pour qu’un yearbook soit parfaitement réussi, il faut également développer l’adhésion d’un maximum d’individus. Plus il y aura de participants à la création du yearbook, plus il y aura d’ambassadeurs pour le promouvoir auprès des autres élèves. Pour cela, vous pouvez :

• Créer un atelier yearbook : cela va permettre de responsabiliser les élèves, ils se sentiront concernés par ce projet et s’investiront encore plus. L’atelier peut être organisé en plusieurs pôles (photo, communication, rédaction, etc) afin que tout le monde ait un rôle à jouer.
• Organiser une campagne d’affichage à des endroits stratégiques de l’établissement pour informer sur l’existence du yearbook et trouver des volontaires pour couvrir et rédiger sur chaque événement.
• Définir un rôle pour chaque participant, et une mission en fonction de son emploi du temps. Pour cela, il faudra trouver dans quel rôle les élèves seraient le plus à l’aise. Le projet doit avant tout être divertissant et formateur.
• Organiser des passages dans les classes pour parler du yearbook et susciter des vocations, partager son expérience si possible (si un enseignant a déjà eu l’occasion d’organiser la conception d’un tel livre de souvenir par exemple).

 

Enfin, n’oubliez pas de bien choisir votre modèle de yearbook, et de bien établir votre sommaire ou plan. Qu’il soit dans un ordre chronologique ou centré sur des événements particulier, l’organisation du yearbook va déterminer sa facilité de lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *